A Cuers Vaillants

A Cuers Vaillants

Forum de La Compagnie A Cuers Vaillants, association, loi 1901, de reconstitution médiévale.


    Le jardins des simples

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 96
    Date d'inscription : 19/12/2010
    Age : 44
    Localisation : mesnil saint pere (10) AUBE

    Le jardins des simples

    Message  Admin le Jeu 12 Sep - 9:03

    Pour l'origine:

    Pourquoi les simples? Les simples regroupent des plantes médicinales qui sont utilisées seules, c’est-à-dire telles qu’elles sont fournies par la nature, pour leurs vertus qu’elles soient médicinales, tinctoriales, condimentaires…

    Dès le Vème siècle dans les campagnes gauloises, la paix romaine laisse place à plusieurs siècles d’insécurité…
    Les jardins se réfugient dans des enclos au pied des tours. Il s’agit alors de jardins d’utilité beaucoup plus que de jardins d’agrément. Le clergé recueille les débris de la civilisation romaine dans des monastères qui s’élèvent un peu partout.
    Dans les ordres, le travail manuel est obligatoire. Les potagers et les vergers sont ainsi cultivés et leurs produits deviennent des sources de revenus intéressants.
    De plus, les religieux conservent quelques notions d’hygiène et de médecine. Une partie des jardins est consacrée à la culture des simples et des herbes médicinales, indispensables aux préparations qu’ils distribuent.

    A la fin du VIIIème siècle, Charlemagne promulgue le Capitulaire de Villis.
    Cette ordonnance royale prescrit aux domaines royaux un certain nombre d’observances et de règles, et notamment la culture de 94 plantes (73 herbes, 16 arbres fruitiers, 5 plantes textiles et tinctoriales)…
    Charlemagne s’efforce d’élever le niveau intellectuel du clergé. Il crée pour cela de nombreuses écoles religieuses où l’étude des simples est la principale base de l’enseignement pharmaceutique.
    Les moines soignent les malades et des ordres hospitaliers commencent à se développer.

    Des jardins de cloîtres:

    - Au début du IXème siècle, le jardin idéal de l’abbaye médiévale est codifié grâce au plan de l’abbaye de Saint-Gall. Outre l’espace réservé au jardin du cloître, le plan différencie clairement trois jardins : le jardin des simples, le potager, le verger.
    Les jardins des simples sont structurés en carré où les allées bien dégagées facilitent l’accès aux plantes pour la cueillette et l’entretien. Les plates-bandes sont rectangulaires et divisées en damiers. Ces damiers présentent plusieurs avantages : ils réchauffent la terre beaucoup plus vite, et protègent une grande partir des racines l’hiver. De plus, à la manière des paillis, ils maintiennent l’humidité du sol.

    Sur les 33 plantes des jardins de Saint-Gall, 32 sont préconisées par le Capitulaire de Villis.

      La date/heure actuelle est Mar 17 Oct - 18:18